197 Pour barboter en nos reflets

Les fleurs du prunier
nourrissent les poissons brillants.
Banquet de couleurs.

~~~

Pas de ça ici !
Les cœurs manquent d’élégance,
surtout sous la pluie.

~~~

Bouche cousue de l’espoir.
On n’entend plus que ce gars qui se tait…
Qui ne dit mot, condamne.

~~~

Apprenti survivant,
j’apprends des filaos de l’hôpital,
formidables d’indifférence.

~~~

Sous les pavés : la rage…
de n’avoir rien d’autre à balancer que son téléphone…
Barricades en 3D.

~~~

Je ne voudrais pas être
à la place de l’amour
le jour où je lui hurlerai
ses quatre vérités.

~~~

Chemin du retour,
comme un éternel aller
par les sentiers du temps.

~~~

Rien ne sert de chercher,
il faut abandonner à point.
Ne plus croire en la vague
et vivre en naufragé.

~~~

L’arbre mort
ruisselant de sueur froide
soutient à lui seul le ciel pesant de neige.

~~~

Le paysage et moi
nous surprenons l’un-l’autre
d’autant de permanence.

~~~

« Tout est reflet. Seule est réelle l’eau qui fut au matin de la création. »
(Farid-ud-din’ Attar)

Laisser un commentaire