199 Jetez l’encre !

En avance sur l’au-delà,
une meute aboie à l’hiver.
Saison de longs soupirs.

~~~

La méditation
dans l’odeur des ananas.
Deux joies au prix d’une !

~~~

Je ne savais pas quoi apporter…
Alors, je suis venu en paix.

~~~

A force de ne plus se parler
faudra apprendre à lire sur les claviers,
ou à se désintéresser.

~~~

Encre de Chine.
Encre de seiche.
Encre de Chine sèche.

~~~

Décret des artères,
jamais vraiment respecté.
Ah ! Mourir en juin !

~~~

L’aventure :
Détachant des jours ordinaires,
vernis de la déroute.

~~~

Enamouré.
Pas envie de penser
à tout ce qui nous désunit.

~~~

Dégauchissez mon inflexion,
émoussez mes aspérités,
laissez-moi en copeaux
sur le tas des trucs à brûler.

~~~

Pionnier du matin,
j’essaie d’écrire un haïku
avec la rosée.

~~~

« Son timbre vibre encore au loin, comme un orage, dont on ne sait s’il se rapproche ou s’il s’en va. » (Louis-René des Forêts)

Laisser un commentaire