202 L’impasse de l’importance

Derrière les paupières
de l’immensité
la vie pique un peu les yeux.

~~~

Je t’attends comme l’abrivado,
avec les dents de la colère
que je sais bien garder serrées.

~~~

Quand il fait quelque chose,
on dirait toujours que c’est
pour la première fois.

~~~

Propulsés par le long ressort de la naissance,
il nous reste toujours le choix de chanceler.

~~~

Dans le vert-bouteille de la mer
trempent des messages délavés,
des S.O.S croûtés de sel.

~~~

Orgie de couleurs,
comme si le troupeau
avait soudain peur du noir.

~~~

Je survivrai à mes envies.
La mort est une femme facile.
Un dieu me sert de presse-papier.

~~~

Fêter ses quarante ans,
comme quarante degrés de fièvre.
Devenir le désert.

~~~

D’ici, le rond-point
ressemble à un carrousel.
La lune me sourit.

~~~

Il est important d’avoir su chanter,
lorsque l’on décide de se taire.

~~~

« Tout a brûlé.
Heureusement les fleurs
avaient achevé de fleurir. »
(Hokushi)

Laisser un commentaire