217 On s’habituerait au vide

Comment la charmer ?
Comment se faire accepter
par l’impermanence ?

~~~

Partout un sang noir :
L’épée du crépuscule
éventre la nuit.

~~~

Que les points de vue
nous habituent au vide,
à laisser tomber.

~~~

Trop court le haïku !
La rage ne tient pas longtemps
entre ces trois vers.

~~~

Pour passer le temps :
passe le temps à la passoire,
souris à ton sort.

~~~

Baignade dangereuse :
Méduses et réfugiés.
Désagréments d’été.

~~~

J’ai eu maille à partir
avec « un certain âge ».
Puis, je n’ai plus rien dit…

~~~

J’écris des haïkus
pour les invités du vent.
Auteur à succès !

~~~

Une lune pointue
encorne les nuages,
rouges d’éraflures.

~~~

Ils naissent à l’envers
et se jettent au monde
la tête la première.

~~~

« Ce qui se fait de grand se fait dans le silence. » (Gustave Erik Geijer)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.