220 Page 2020

Ouvrez vos manuels page 2020.
(ne lisez pas encore la fin)
Un chapitre 2.0 pour recycler l’histoire, bourrer de paille nos idéaux. Les soubresauts et les soubrettes. 20 tonnes d’années dans la brouette.

Essayez d’écrire 2020 sans dépasser, et sans donner du coude dans l’encrier…
Tentez donc de surfer cet odorant raz-de-marée. La vague bleu-hématome pour évoquer les années 20.

Terminée, l’ère des culottes courtes ; On va s’habiller en 8K, en 80 pouces, en 5G.
Les temps sont durs, les dents sont molles ; on mâche ou crève, faut pas compter sur la relève. On rêve de vents divins et de sauveurs superpéripatétitiens.

20 bougies, pas une de moins, sur la tarte du millénaire. Quelque-chose en nous s’est éteint, y’a qu’à en profiter pour chanter « bon anniversaire ».

2020… sans déconner ! N’y a t’il que moi qui trouve ça démesuré ? On cuit entre les crues et l’on fait les 20 mille pas sur la digue du déjà vu.

Les voies naturelles du Seigneur sont impénétrables ; d’ailleurs, nous aussi on serre fort les fesses. On en a plein le cumulus de leurs tours de passe-passe.

On dirait bien que le temps est à la tempête, qu’il va grêler des poings tendus. L’horloge de l’avenir est remontée comme en 40. Quantic, quantoc, quantic, quantoc… Faut voir à pas laisser cramer le gratin de karma !

Heureusement y’a la sauce des souvenirs, et plein de farce savoureuse pour garnir nos cervelles. Par chance on sait encore frotter la quenouille de la vie pour faire jaillir des flammes.

On a tous un placard d’où sortir notre art de la guerre, des perles de tao, des fioles d’important-c’est-la-rose. L’an nouveau va ouvrir nos appétits les plus subtils. À partir de bientôt, chacun son tour aura envie d’y croire !

On va extraire fissa tout ce que l’on pourra de plus tard, tirer des ficelles, lever des lièvres, mouiller nos lèvres. On enverra nos démons au broyeur et nos erreurs à la pile de papier-brouillon.

2020, l’heure de l’inventaire. Nos horoscopes sont tous au top, et nos promesses sentent bon le savon. On va s’imaginer le retour de Lennon, écrire le songe d’une nuit d’hiver, faire comme si les prophètes ne voulaient plus passer l’éponge.

Pôle position, et pas en missionnaire, 2000 tours en première, pied au plancher, et ça va chier dans les archives ! Les éphémérides n’ont qu’à bien se tenir !

On va gagner le 110 mètres haïkus, déchainer les chapitres, dépasser Alain Proust à plein régime, et faire de 2020 une œuvre inoubliable, un roman impossible à refermer.

Vienne l’an vin au ras du verre, nous dicter des quatrains et nous rassembler au grand air. Nous allons sabrer le calendrier, le merveilleux millésime pas encore vendangé !

Faites attention où vous marchez ! N’allez pas froisser l’année neuve, fraîchement repassée. Prenez le chemin dont vous serez fiers dès l’an 21 de votre ère. Voici que s’ouvrent à nous 365 occasions de bien faire.

J’espère qu’ils livreront l’année avec les piles, que la surprise sera plus belle que l’emballage, qu’on ne s’étranglera pas avec les petits morceaux.

Je vous la souhaite éclatante, ajustée à la taille, décorée au sirop, qu’elle nous dure juste ce qu’il faut. Une année sans gluten ni génocides, la décade à portée de mains, les années 20 pour faire le point.

N’oublions pas d’être bien sages ;
2020 devrait commencer comme un grand nettoyage ; après tout l’an 2000 va entrer dans le plus bel âge…

~~~

« J’ai consacré ces 20 dernières années à briser le silence, et c’est à peine si je lui ai fait une éraflure. » (Henri David Thoreau)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.