221 Nos appels manqués

Festin de lumières.
Les saisons sont devenues
inséparables.

~~~

Amants étourdis
dans le « presto » de l’été.
-un appel manqué-

~~~

La gorge serrée,
je t’entends ne rien dire
au destin muet.

~~~

J’arrache les gens ;
mon amour pour la terre
les déracine.

~~~

Toujours se méfier
de ces filles au nom de fleur,
bientôt piétinées.

~~~

Creusé par les ans,
j’ai plus peur de mes reflets
que de mes ombres.

~~~

Le vent, mot à mot,
dicte un poème de pierre.
Sonnet d’éruptions.

~~~

Que faire du chemin
s’il ne me mène pas à toi ?
Transpirer pour rien ?

~~~

Tourbillons d’air chaud.
Les moulins désemparés
se tournent le dos.

~~~

Je crois qu’il manque
un morceau à la lune
pour parfaire la nuit.

~~~

« Le silence revint, mais il semblait qu’il ne fût plus le même. » (André Malraux)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.