227 Les plaies de l’aube

Les engoulevents
me font tellement envie…
N’avoir que leur nom !

~~~

Pas de lendemain
pour tous ceux qui soupirent
avant de prier.

~~~

Battements de cœur :
bruit que font les passantes
rue des souvenirs.

~~~

Vérités de nuit
mêlées aux mensonges du jour.
Ivresse entre amis.

~~~

Le chant du merle
souligne le silence
au stylo azur.

~~~

…sommeil, faim, sommeil,
faim, sommeil, faim, sommeil, faim,
sommeil, haïku, faim…

~~~

Mercurochrome
et cotons de cumulus
sur la plaie de l’aube.

~~~

Du bout des lèvres
au bout du monde…
Si l’amour pouvait parler !

~~~

Est-ce que les soldats
enfilent un treillis à fleurs
quand vient le printemps ?

~~~

La mort au galop ?
Le temps pour un autre thé
savourant la pluie.

~~~

« Quand je pense à tout ce que j’ai dit, j’envie les muets. » (Sénèque)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.