229 Pas un pli à perte de vue

Il pleut dans mon thé ;
un orage au gingembre,
un plein bol de ciel.

~~~

Tel un typographe,
prendre les lettres à la pince,
t’écrire à l’envers.

~~~

Le malheur des uns
fais le bonheur des oiseaux.
Couvre-feu chantant.

~~~

Une faux de vent.
Un arrosoir de soleil.
L’été jardinier.

~~~

Mélodie du noir,
nuitées sans commentaires,
bercées d’insomnies.

~~~

Ton chemin ne vaut
que s’il te mène par ici.
Sans toi tout est loin.

~~~

Un rouge-gorge
batifole dans les remblais,
bel indifférent…

~~~

Le drap de la mer
bien bordé sous l’horizon,
pas un pli en vue.

~~~

Un alter ego,
un « moi je » de rechange
en cas d’avarie…

~~~

Embrasse-moi mieux :
Orion nous dévisage
avec tant d’envie !

~~~

« No vuela quien tiene alas, sino quien tiene cielo. » (Elvira Sastre). (Ne vole pas qui a des ailes, sinon qui a du ciel.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.