231 Nos embrassades empoisonnées

Je pense encore,
comme un tordu,
à ton corps élastique,
où tout tellement s’étirait,
excepté ton cœur inflexible.

~~~

Devise de cerf-volant :
l’important, c’est la rose des vents.

~~~

Nous sommes
des particules élémentaires et des dieux,
des Barbies dans les bras de l’univers.
On nous a fait fourmis,
on nous a vus fendre des mondes.
Nous croyons encore que le noir est vide
ou que la lumière est profonde,
mais rien ne colle à nos pupilles
à cause de la poussière d’étoiles.

~~~

J’aime
autant être
une avalanche
qu’une congère.
Un glissement de terrain
plutôt qu’un projet d’urbanisme.
Considérant le prix de la stabilité,
je crois que je préfère laisser tomber.

~~~

J’aime qu’on me parle de ton absence
quand tu es dans mes bras.

~~~

C’est la guerre des tranchées en chambre.
On en appelle à notre bravoure
de lapereaux duveteux,
à mener une guerrilla en pyjama.
Nous luttons à distance,
sans croiser le fer des salives,
sans nous laisser dégainer
nos épées de postillons,
menaçants d’embrassades
empoisonnées.

~~~

Décidément,
mon histoire est trop longue.
Pas moyen de caser mon passé
dans la soute de l’autobus.
J’ai dans la tête
des pierres à monuments,
une carrière dans le cortex.
J’ai des champs de dunes
entre les synapses,
des endroits inondés,
la ligne d’un incendie qui avance,
un cendrier de Fez
et du kif hollandais,
des traces d’humidité.
Je sens les outils du soleil
qui forcent les volets.

~~~

Tu as pris tes jambes à ton cou
quand tu as vu ma hache
plantée dans l’œuvre complète
de Dickinson ;
et je ne saurai jamais
si c’était à cause d’Emily…
ou de la hache…

~~~

Nous signons sur le dos de l’autre
des traités d’instabilité
avec un dieu aux yeux bandés.

~~~

Les livres qu’ils brûlent là-dehors
sont ceux qui nous brûlent du dedans.
Je vais devancer les autodafés,
composer sur papier-charbon
et n’écrire que des livres en flammes,
des poésies carbonisées.

~~~

« Avec un simple fragment de moi-même, je suis omniprésent dans tout cet univers, et je le soutiens… » (Krishna, Bhagavad-gītā)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.