237 Au secours des choses inutiles

Bruit de l’eau qui court
en travers des souvenirs.
Ponts de ma mémoire

~~~

Les grandes marées,
les mangues et les perruches,
ah! et… le virus !

~~~

Nous sommes les peaux mortes des dieux, balayures de poussières cosmiques,
regains de grandeur.

~~~

Franchissons la parole.
Cherchons une sortie
Au droit chemin des mots.

~~~

Mai 68 :
« Jouissez sans entraves. »
Ça n’a pas dû plaire aux sadomasos…

~~~

Long, pesant, terrible…
            -Silence-

~~~

Vivre sans but précis,
c’est précisément ce à quoi je tends.
Atteindre l’idéal sublime de ne servir à rien.

~~~

Nourri de brumes
Un haïku pour tout repas
Repu d’océan

~~~

Mise à nu au vent
tentée par la tendresse
des bisous du sable.

~~~

On nous a laissés seuls
avec ce lot de sensations,
surchargées de sens.

~~~

« Le monde est fait de gens qui ne peuvent s’amuser qu’en commun, qu’en bandes, qui ne peuvent s’amuser qu’en troupes. Le vrai héros s’amuse tout seul. » (Charles Baudelaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.