261 Cultiver du vide

Tendez-moi la main
remous intarissables
professeurs d’espoir

~~~

Les fêtes au balcon
Le merle a peur des pétards
en plein couvre-feu

~~~

Beaucoup de beauté
à décrire correctement
en dix-sept syllabes

~~~

Tempêtes d’automne :
Du ciel et de l’eau partout
Odeurs de poisson.

~~~

Vue sur la cité :
bouts de mer entre les murs
rêves en second plan.

~~~

Laisse des zones sans semis
pour cultiver aussi
un peu de vide…

~~~

Même de très loin
le papillon papillonne
sur l’herbe immobile.

~~~

La pluie approche
le soleil joue au cerceau
dans le ciel d’avril

~~~

Caca de lézard
à la place de mon trognon
Troc au naturel.

~~~

Où veut-elle aller
avec tant d’insistance
la mer obstinée ?

~~~

« La parole est un laminoir qui allonge toujours les sentiments. »
Gustave Flaubert

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.