262 En de vagues terrains

Le soupir des vagues
lorsque la mer s’allonge
sur le sable chaud !

~~~

Carnaval étrange
des confettis et des fleurs
sur les trottoirs vides

~~~

Citer mes sources
sampler l’encyclopédie
me prêter aux jeux.

~~~

Le printemps aussi
abandonné à son sort
dans le terrain-vague.

~~~

Cuits dans notre jus
Assignés en nous-même
Des fruits confinés.

~~~

Comme le ciel est bleu
quand le ciel est beau !

~~~

Je ne sais combien
de papillons sont passés
pendant ma sieste

~~~

Dodues de mousses,
les pierres déroulent un tapis vert
au ruisseau qui revient.

~~~

À chaque feu rouge
on entend la fontaine
et des oisillons

~~~

Plein vent sur la baie
La mer coule de gauche à droite
comme un grand fleuve.

~~~

« Alors, tout saccagé qu’il est, le grand bal du printemps, peut-être, ne fait que commencer. »
Prévert.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.